Catégories
Document

Val Bréon: 30 ans pour un projet non durable

Après le Val Bréon 1, voici le Val Bréon 2.

Un projet d’aménagement pensé par la Communauté de communes du Val Briard, qui condamne encore plusieurs hectares de terres agricoles et passe outre les conditions d’urbanisation liée à la création d’une gare RER.

Retour sur trente ans d’artificialisation des terres agricoles, loin des enjeux climatiques, de la relocalisation de la production des biens alimentaires et de l’objectif rappelé par Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique : « diviser par deux le rythme de bétonisation lors de la décennie à venir ».

De Val Bréon 1 à Val Bréon 2 / Lois et actions pour protéger les terres agricoles

1994 : vote du SDRIF

Schéma Directeur de la Région Ile de France. A pour objectif de maîtriser la croissance urbaine et démographique et l’utilisation de l’espace tout en garantissant le rayonnement international de cette région.

A la demande de certains élus du secteur, les zones agricoles et naturelles du futur Val Bréon 1 deviennent urbanisables (= zones pyjama).

2004 – 2005 : Val Bréon 1 sort de terre

180 hectares : une des plus grandes ZA privée en Ile-de-France (253 terrains de football).

2010 : loi « Grenelle 2 »

Favoriser « le développement des modes alternatifs à la route pour le transport de marchandises ».

2013 : le SDRIF 2030 est voté

À la demande de certains élus, dont M. Barbaux, les terres du Val Bréon 2 sont inscrites en pastilles jaunes par le SDRIF 2030 : la zone devient urbanisable à condition qu’une gare RER soit construite.

2014 : loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt (LAAF)

Article 1-I : « La politique en faveur de l’agriculture et de l’alimentation (…) a pour finalités de protéger et de valoriser les terres agricoles.»

16 avril 2016 : la gare RER n’est pas au programme

Le projet de gare RER à Val Bréon n’est retenu ni par la SNCF ni par Île-de-France Mobilités (ex-STIF) qui coordonne les politiques liées à la mobilité à l’échelle de la Région.

13 juin 2018 : 150 hectares achetés au prix fort

La Communauté de communes du Val Briard vote l’achat des 150 hectares du Val Bréon 2 (environ 210 terrains de foot) 17,250 millions d’euros à la Compagnie fermière B et E de Rothschild, soit 15 fois le prix moyen de l’hectare !

30 juillet 2018 : plan Biodiversité

Objectif 1.3 – « Limiter la consommation d’espaces naturels, agricoles et forestiers pour atteindre l’objectif de zéro artificialisation nette. »

2018 – 2019 : études, projet et concertation publique vont bon train…

Malgré la condition de la création d’un gare RER au Val Bréon non remplie, la réflexion sur l’aménagement du Val Bréon 2 suit son court.

2019 : naissance du collectif Stop Val béton

Stopper l’artificialisation de Val Bréon 2 et imaginer un projet agricole à 100 %.

2020 : Convention citoyenne pour le climat

Lutter contre l’artificialisation des sols.

21 juillet 2020 : vote à l’unanimité

du bilan de la concertation (non publié) et du budget ZA Val Bréon 2.

27 juillet 2020 : Bérangère Abba nommée secrétaire d’État à la biodiversité

Premier chantier de la députée LREM de Haute-Marne : La lutte contre
l’artificialisation des sols agricoles.

Chronologie des événements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *